Histoires de Landéda

La momie de Landéda

  • Imprimer

Seulement deux sources...

 

Jean-François Brousmiche évoque cette "momie" dans son "Voyage dans le Finistère en 1829, 1830, 1831" :

"Dans une petite chapelle située à l'angle du cimetière, on rencontre un cadavre de femme aussi intact que les momies égyptiennes les mieux conservées"

 

Fréminville évoque cette "momie" dans ses "Antiquités de la Bretagne" (1844):

"On voit dans le reliquaire ou charnier de Landéda un morceau curieux d'anatomie ; c'est une momie de femme qui, sans avoir subi aucune préparation, s'est conservée d'elle-même au milieu du sol de ce cimetière, chose qui, vu l'humidité naturelle du climat, est réellement fort singulière. Lorsque le hasard fit exhumer cette momie, des vieillards de Landéda se souvinrent que c'était le cadavre d'une femme morte à l'âge de 100 ans et qui avait été pendant toute sa vie d'une dévotion exemplaire.

La conservation de son corps fut regardée comme un piracle par les habitants du lieu qui le vénérèrent comme les reliques d'une Sainte ; il fut conséquemment soigneusement conservé dans le charnier de la paroisse."

Cette momie, vénérée à Landéda dans la première moitié du XIX iè siècle, aurait ensuite disparu...